Rechercher
  • Chrystelle Bertrand

L'art-thérapie pour le Personnel soignant et les Aidants

Une expérience formidable m’a été donnée dans un Ehpad pour accompagner sur des ateliers collectifs le personnel soignant mais aussi administratif en séance d’art thérapie. Je remercie encore pour cette structure qui m'a fait confiance et qui se reconnaitra. Je me suis rendue compte du sens que peuvent avoir ces interventions pour la direction comme pour les salariés : un atout majeur pour faire travailler sur la cohésion d’équipe… Créer du lien , c’est faciliter la prise de recul par rapport à ses propres problématiques. En séances collectives on se rend compte que l’on retrouve les mêmes émotions chez tous les collègues. Au-delà de l’imaginer, on se retrouve à le vivre vraiment au sein de la séance. Ainsi les tabous, les tensions, les conflits entre petits groupes d’affinité parmi le personnel s’évanouissent naturellement, on se sent avant tout appartenir au genre humain et chacun va à sa manière faire de son mieux pour continuer à exister dans le cadre de son travail.

Avec un atelier collectif on apprend à se connaitre différemment. On se rencontre dans un autre contexte, on se regarde d’un autre point de mire. L’axe peut être de travailler sur sa propre place dans l’équipe et sur la peur du jugement de l’autre : la relation que j’entretiens avec mes collègues et ce que cela raconte de ma propre histoire, évidemment en toute bienveillance et sans aucun jugement.



Le personnel soignant et au sens large le personnel des structures de soin ont besoin de soutien. J’ai rencontré beaucoup de tristesse et de fatigue, mais aussi au fil de la séance, un énorme soulagement des tensions qui a laissé place à beaucoup d’humour et de gaieté. Le travail de lâcher prise a été très naturel, comme si il était attendu, nécessaire, et enfin permis au sein de l’institution de se décharger. L’atelier collectif ouvre donc également un espace pour soi, une parenthèse suspendue… pour faire le vide, pour lâcher le mental et les mots envahissants, épuisants, puis pour remettre de la beauté, de l’harmonie, à sa portée. Pour s’asseoir, se détendre, s’offrir du jeu, de la couleur, du rêve. L’art thérapie est tellement libérateur, je crois que la plupart des membres du personnel ne s’imaginait pas à quel point cela pouvait leur faire du bien, à quel point cela pouvait être simple de retrouver son âme d’enfant le temps d’une pause, de prendre une feuille et d’entrer dans son imaginaire, sans attentes artistiques spécifiques, sans contraintes.

Le personnel soignant, sans oublier les équipes de tous les services travaillant dans des établissements de soins, a grandement besoin de soutien. Ils donnent beaucoup par vocation ou sens de l’engagement, ou tout simplement parce que le besoin est là, sans pouvoir être nié. S’occuper de personnes vulnérables, être dans une relation d’aide, met dans une position à la fois nourricière et à la fois déstabilisante pour peu que l’on vive de la fatigue ou des soucis personnels. Peuvent naitre un certain nombre d’émotions contradictoires comme la culpabilité, l’irritabilité, la frustration ou le sentiment d’injustice, le sentiment d’impuissance pouvant aller jusqu’à une profonde lassitude voire du désespoir si il n’y a pas de juste reconnaissance de l’émotion qui traverse. Il est préférable de ne pas attendre le point limite avant d’organiser des temps de décharge émotionnelle, des parenthèses où les rôles s’inversent et où l’on prend soin des soignants !

Au-delà de la réalité du personnel soignant, une dynamique très proche réside chez les aidants au sein des familles ou d’associations. Des temps d’échange sur le quotidien et les ressentis de chacun sont privilégiés pour soulager les interrogations, les tensions, et redonner de l’énergie vitale, de la joie et la capacité de continuer à être présent pour l’autre. Ces temps peuvent également s’organiser autour de la pratique de l’Art thérapie, comme de la Sophrologie. La relation d’aide ne consiste pas à faire à la place de l’autre mais de privilégier chaque fois que cela est possible l’autonomie de l’autre pour lui rendre un maximum de ses capacités. Cela nécessite de l’ingéniosité, de la patience et de grandes facultés d’adaptation pour faire faire autrement. Cela exige une concentration et une attention de tous les instants, une présence à l’autre qui apporte un grand bénéfice en retour mais qui peut aussi être épuisant à la longue. Porter chaque jour les responsabilités, sentir l’autre dépendant de soi, peut générer un sentiment pesant et enfermant.

L’art thérapie, comme la sophrologie, apporte des réponses précieuses pour accompagner les aidants familiaux

, tout en prenant en charge également les bénéficiaires sur d’autres ateliers. Pour les aidants, des séances individuelles ou collectives permettent de souffler, de prendre du recul, de respirer, de retrouver du sens et de l’énergie. Après quelques séances, les aidants auront eux-mêmes acquis une boite à outil large pour continuer à installer et ritualiser des temps de détente nécessaires et même pour en faire profiter également les personnes bénéficiaires de leurs propres soins. Pour ces derniers, les séances individuelles ou collectives permettent de gérer également leurs émotions, leur douleur éventuelle, tout en valorisant leurs capacités et en développant leur sens créatif.

Je me tiens à disposition pour tout type d’initiatives d’ateliers à destination du personnel et des aidants.

38 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout